Affaire Benalla : pourquoi un tel impact médiatique ?

Depuis quelques jours, un vent de protestation enfle sur les réseaux, porté par des commentateurs qui expriment leur ras le bol de l’affaire Benalla sur le thème lancinant du « Vous n’avez pas autre chose à faire que de commenter cette histoire insignifiante à l’heure du dérèglement climatique, des défis gigantesques de ce monde, de la guerre en Syrie, du conflit au Moyen-Orient, des délires de Trump…? » Souvent issus des rangs des supporters de la République en Marche, ces commentaires tentent de rendre l’histoire aussi insignifiante que possible.

Si l’on peut évidemment comprendre l’effet de saturation à une époque de zapping permanent où les news ont rarement une rémanence supérieure à un poignée de jours, les ressorts de la puissance médiatique de cette affaire sont néanmoins intéressants à analyser.

Pourquoi l’affaire Benalla a-t-elle pris une telle importance médiatique ? Voici quelques éléments d’analyse que je vous propose.

Tout d’abord, arrêtons de comparer les choses entre elles et de faire de la mise en perspective stérile. Affirmer que nul ne devrait s’intéresser à cette histoire parce qu’il y a des choses plus importantes dans la vie est crétin. C’est comme ces parents qui disent à leurs gosses qu’il faut finir leur soupe parce qu’il y a des enfants qui meurent de faim dans le monde. Ou comme dire à un ami qui vient de se faire plaquer ou voler son smart phone qu’il ne devrait pas désespérer sous prétexte qu’il est des malheurs plus grands, comme plus légitimes. Cette rhétorique de mise en contexte par l’absurde n’a pas de sens.

Sans me prononcer sur le bien-fondé de cette médiatisation massive, je veux vous faire comprendre que l’affaire Benalla émeut parce qu’elle a fondamentalement trois ressorts qui la font prospérer dans l’opinion, une sorte de triptyque médiatique redoutable : la puissance des images, la fascination du pouvoir, l’effet contre-exemple, le tout porté par la journalisation des révélations.

Tout premier élément : la vidéo. Contrairement à beaucoup d’autres affaires qui naissent dans les colonnes des journaux et qui sont souvent bâties à partir de témoignages mystérieux dont on ignore parfois la véracité ou l’authenticité mais dont on a le contre-rendu sous la forme rédactionnelle, l’affaire Benalla démarre sur le partage d’une vidéo explicite et donc sur un contenu potentiellement viral par nature. C’est le premier élément déclencheur d’une émotion.

Le deuxième élément est la fascination du pouvoir. C’est peut-être puéril mais les cercles du pouvoir sont des sujets de fantasmes inépuisables. Des dizaines de films, de séries et de romans sortent tous les ans avec pour fil conducteur des intrigues au cœur de ces univers opaques. Cela passionne les foules médusées et assoiffées de révélations, et pas que les adeptes de la théorie du complot. On est même au-delà de la simple fascination, on est dans le domaine du mythe et c’est précisément là que se situe l’affaire Benalla.

Le troisième élément enfin est la force de l’effet contre-exemple. Emmanuel Macron s’est fait élire sur la promesse d’une démocratie régénérée, propre et exemplaire, promettant d’en finir avec les vieilles pratiques obscures de ses prédécesseurs et l’opinion découvre des faits qui sont aux antipodes de cette promesse. C’est précisément ça l’effet contre-exemple, le même qui a plongé François Fillon dans le trou. Même si rien ne permet de généraliser et d’affirmer que Benalla n’est pas un cas isolé, ce troisième élément fut une bénédiction pour l’opposition et un facteur propice à la viralité.

Enfin, cette crise a été exceptionnelle dans sa durée car elle a été rythmée par un séquençage des révélations qui a alimenté quotidiennement l’attention de l’opinion. Pour dire les choses autrement, le fait que chaque jour ait apporté son lot de nouveautés a contribué mécaniquement à faire durer la crise dans le temps.

Encore une fois, qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans mon propos. Je ne dis pas qu’il est bien ou mal d’avoir donné un tel écho médiatique aux dérives d’Alexandre Benalla et à son histoire personnelle au cœur de l’Elysée, je dis seulement que cette vague s’explique par une conjonction de facteurs qui ont contribué à faire de cet événement un moment clé de la présidence d’Emmanuel Macron. Et je pense aussi à cet égard que les conseillers en communication du président n’ont pas anticipé l’importance de ces facteurs.

Sur ce, bonnes vacances !

3 réflexions au sujet de « Affaire Benalla : pourquoi un tel impact médiatique ? »

  1. Je suis globalement en phase avec ton analyse sauf peut être sur ta dernière phrase « les conseillers n’ont pas anticipé l’importance de ces facteurs ». J’aime à penser qu’en politique rien n’est un hasard… et encore moins les scandales comme ceux là. Et pendant qu’on se focalise médiatiquement sur cela on enlève le regards d’autres sujets (sans juger si ils sont plus ou moins importants). Les amendements sur la loi formation / apprentissage, l’examen des propositions sur les violences sexuelles, projet de loi pour lutter contre la fraude, projet de loi sur projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel, mission sur les futurs missiles sur les navires, … projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie, … il suffit juste de regarder les agendas de la semaine pour voir que pendant qu’on parle de l’affaire Benalla on ne parle pas d’autres choses. Détourner l’attention… et ça j’ai du mal à croire que ce soit imprévu, innocent et un hasard absolu !!

    J'aime

  2. Et je rajouterais aussi que les médias s’en emparent car ça marche !! Le français aime ce genre d’affaire entre le people, le scandale, entre closer et le monde… Il y a aussi une quête d’audience dans cette période estivale propice aux baisses d’audience. non ?

    J'aime

  3. Je ne crois pas que cette affaire soit instrumentalisée par le pouvoir pour nous faire passer d’autres pilules. Je n’y crois pas un instant car cette crise est très destructrice dans l’opinion et pourrait bien marquer un tournant dans le quinquennat Macron.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s