Campagne #SheisWe : une appropriation encourageante du public

Depuis près de 6 mois maintenant, nous travaillons sur une campagne de sensibilisation aux thèmes abordés lors des prochaines Journées Européennes du Développement (European Development Days) organisées par la Commission Européenne et qui se tiendront à Bruxelles les 5 et 6 juin prochains. Cette campagne véhicule le message « She is We » (Elle, c’est Nous).

Comme je l’écrivais dans une précédente note, « Toute l’idée de la campagne est de mettre l’accent sur le fait que lorsque les femmes sont considérées, aidées, soutenues, écoutées, financées… c’est la société dans son ensemble qui en récolte les fruits. Nous avons voulu mettre en exergue une progressivité dans le message : ce qui est fait en faveur des femmes ne bénéficie pas uniquement aux femmes elles-mêmes mais à toute la communauté. »

Plus de 3 semaines après son lancement, nos indicateurs nous font penser que cette campagne fonctionne, ce qui est l’occasion de revenir sur les critères qui sont, selon moi, les plus importants lorsqu’on lance un campagne à l’ère du web social.

Le facteur clé d’une campagne, quelle qu’elle soit, est l’appropriation du public.

Un bon message ne suffit pas, et il est vain de parier sur le seul fait que le diffuser massivement sera suffisant. A l’heure des réseaux sociaux, de l’information en temps réel et de l’infobésité, il faut pouvoir compter sur des relais pour percer la monotonie du volume sonore assourdissant.

Toute campagne doit être pensée avec l’idée de sa mécanique virale potentielle, c’est-à-dire en créant les éléments qui vont déclencher la volonté des internautes de s’y reconnaître, de s’approprier les messages clés et de les partager. Rien ne peut arriver sans la participation et la collaboration du public et c’est l’élément principal à anticiper et à mesurer.

Ne vous demandez pas si votre message est pertinent mais soyez obsédé par la question suivante : qu’est-ce qui va faire que l’internaute que je veux cibler, voyant passer ma campagne, va s’y arrêter quelques secondes et avoir envie de la partager ? Si vous n’avez pas la réponse à cette question, c’est simple, vous n’avez pas de campagne !

La communication d’aujourd’hui ne repose pas sur la diffusion d’un message d’une source principale vers tous les publics mais sur la promesse que les foules connectées vont être les véhicules actifs de la propagation.

Dans le cas de la campagne #SheisWe, nous avons voulu mettre toutes les chances de notre côté en expliquant notre concept de la façon la plus simple possible, en l’illustrant par des histoires issues de la vraie vie auxquelles les internautes peuvent s’identifier, en nous appuyant sur des ambassadeurs dont la vie et l’oeuvre forcent le respect, et puis nous avons créé un générateur de messages afin que les internautes puissent créer leur propre version de #SheisWe. A l’heure où j’écris ces lignes, plus de 4200 auteurs uniques ont tweeté à propos de la campagne et près de 1000 #SheisWe images originales ont été créées et partagées sur les réseaux sociaux.

Il serait déplacé de ma part d’affirmer que cette campagne est une réussite et puis, ce serait évidemment un avis prématuré. Cependant et à quatre jours de l’événement qui est le support de cette campagne, nous sommes à chaque instant un peu plus enthousiastes quand nous mesurons l’accueil des parties prenantes et le niveau de partage qu’elle a, à ce jour, généré.

C’est assez spectaculaire et nous en sommes assez fiers.

Landing page : http://www.sheiswe.eu

Page de l’événement : http://www.eudevdays.eu 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s