Retour sur le live coverage de l’interview d’Emmanuel Macron

L’intervention télévisée en direct sur BFMTV et Mediapart d’Emmanuel Macron a fait couler beaucoup d’encre depuis dimanche dernier et, sans répéter ce qui a été maintes fois commenté, je voulais aujourd’hui revenir sur quelques éléments tirés d’un monitoring effectué avec Talkwalker.

De 19h00 à Minuit, j’ai relevé 147 000 mentions en ligne (tous canaux confondus) avec les hashtag #MacronBFM ou #MacronBFMTV, ce qui est un score relativement modeste : les soirées politiques de France 2 génèrent en général beaucoup plus de mentions pour une durée d’émission presque équivalente. Ceci s’explique peut-être par le fait de ne pas avoir été diffusé sur TF1 ou France Télévisions.

Si l’on jette un oeil sur les thèmes, les mots, les hashtags qui ont été les plus utilisées pendant la soirée, voici ce que nous obtenons.

Tags Macron BFMTV (cleaned 2) .png

La première chose qui saute aux yeux est la prédominance du nom d’Edwy Plénel dans les mentions. Ce n’est pas très surprenant, compte tenu de ce qui s’est passé avant l’émission. Le choix du patron de Mediapart a suscité un grand nombre de commentaires étonnés et souvent réprobateurs au point que sa présence sur le plateau fut apparemment considérée comme l’une des informations majeures de la soirée par les internautes. Il fut beaucoup plus souvent cité que Jean-Jacques Bourdin, signe peut-être aussi que ses questions furent plus mordantes/provocatrices et donc plus commentées.

Dans le prolongement de cette première remarque, on notera la présence en force du mot « journalistes » presque toujours utilisé ce soir-là pour commenter l’attitude des deux intervieweurs de manière très clivante. Car le fait de débattre si le casting était judicieux et efficace fut vraiment LE sujet de conversation tout au long de la soirée. Nous sommes plus dans la forme que sur le fond et si vous regardez attentivement en haut à gauche de ce nuage de mots clés, vous trouverez « Monsieur » qui fut ici majoritairement utilisé pour regretter que Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin aient interpellé Emmanuel Macron par son nom et non par la formule « Monsieur le Président ».

S’agissant des sujets de fonds, rien ne domine franchement mis à part « Riches » qui fut effectivement souvent dans les échanges en rapport à l’évasion fiscale et la justice sociale. On y trouve la Syrie, les Cheminots, Notre-Dame des Landes, la guerre mais rien de véritablement saillant.

J’ai par ailleurs analysé celles et ceux qui avaient été les plus actifs et les plus influents dans la conversation. Du côté de la classe politique, on trouve un timide Benoît Hamon auteur de peu de tweets, mais surtout la présence en force de la France Insoumise avec les commentaires de Jean-Luc Mélenchon, Clémentine Autain (députée), Eric Coquerel (député), Antoine Léaumant (communication numérique), Bastian Lachaud (député) et Alexis Corbière (député). Ils étaient tous au rendez-vous et actifs. Du côté de la République en Marche, seule Aurore Bergé est un peu sortie du lot. Le FN s’est illustré timidement par la voix de Gilbert Collard et, du côté des Républicains, c’est le néant presque absolu, l’encéphalogramme plat, le signe qu’aucune voix influente du parti n’a pris la peine de s’engager dans la conversation.

Que peut-on retenir de ces quelques données ? A mon avis les points suivants :

  • La forme inédite de l’interview a été le sujet le plus commenté,
  • La choix des intervieweurs a été abondamment débattu, mettant en permanence Edwy Plenel sur la sellette,
  • Les discussions sur la forme ont occulté le fond,
  • Aucun sujet ne semble être ressorti,
  • L’extrême gauche est bien la première force d’opposition dans les commentaires.
  • Le parti Les Républicains semble avoir disparu des radars.

En conclusion, et compte tenu de ce qui précède, il n’est pas abusif de dire que cette émission n’aura pas rempli toutes ces promesses car si l’objectif du Président de la République était de convaincre l’opinion sur les sujets clivants du moment, le recueil des conversations en ligne ne permet à aucun moment d’affirmer qu’il est atteint.

La forme a inspiré les commentateurs, pas le fond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s