Garde à vue de Nicolas Sarkozy : décryptage à partir des conversations en ligne

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe en France et dans le monde lorsque l’on a appris hier matin que Nicolas Sarkozy était en garde à vue dans l’affaire des financements libyens de sa campagne présidentielle de 2007. J’ai voulu à cette occasion essayer de voir à quoi ressemblaient les conversations en ligne et ainsi partager avec vous quelques données qui me paraissent intéressantes pour apprécier l’état de l’opinion.

Le premier graphique ci-dessous à partir des données récoltées sur Talkwalker est super instructif.

SARKOZY Garde à Vue

Dans tout événement médiatique, il y a ces phases : la sidération au moment de la révélation de l’information qui est presque toujours la phase de plus grande activité. Celle-ci est toujours suivie d’une deuxième phase au cours de laquelle les médias et les internautes font part de leurs réactions et de leurs analyses. Le pic est réactivé mécaniquement au moment du JT de 20h00, puis suivent une période de moindre activité au cours de la nuit, et une période de rebond au petit matin avec la sortie des quotidiens, les matinales en radio et le retour de l’information.

Plusieurs choses sont spectaculaires et plutôt inhabituelles ici : la phase de réactions et d’analyses est anormalement faible, tout comme le rebond en deuxième journée. Une telle bombe médiatique aurait dû déchaîner les passions mais il n’en est rien.

La faiblesse de l’intensité des mentions lors des réactions et des analyses peut s’analyser par l’absence de surprise de la part des observateurs. Cela fait des années que l’ancien président de la République est au coeur d’histoires judiciaires et tout le monde pouvait s’attendre qu’une telle garde à vue arriverait un jour. Du coup, lorsqu’elle arrive, beaucoup de gens en parlent mais pas plus que ça : sans passion, sans surprise. C’est dans l’ordre des choses, donc cela ne génère pas de buzz au-delà de la découverte. Pire, le deuxième jour, les choses semblent déjà s’être banalisées.

Le graphique ci-dessous qui fait état des émotions émises dans les conversations en ligne corrobore cette intuition.

Sarkozy garde à vue - Emotions

Si la plupart des commentateurs sont majoritaires pour exprimer leur satisfaction de voir Nicolas Sarkozy en garde à vue, on voit surtout que très peu (9,3%) font état de leur surprise par rapport à cette nouvelle.

Un autre élément que j’ai trouvé intéressant à partager est l’analyse des profils professionnels des personnes actives dans la conversation depuis 24h. S’il est utile de préciser qu’on ne peut pas le déterminer avec exhaustivité (les gens ne renseignent pas toujours leur profession sur leur profil) et qu’il y a donc une marge d’erreur possible, on peut néanmoins tirer des enseignements intéressants du graphique ci-dessous.

Sarkozy Garde à vue - Occupations

Le domination écrasante des commentateurs journalistes indique deux choses : la première, évidente, est que tous les médias en parlent abondamment. La seconde, corolaire de la précédente, est que cela n’a pas suscité beaucoup de réactions dans le public. Encore une fois, on a le sentiment que l’information n’inspire que très peu d’engagement chez les internautes. Comme si finalement, c’était dans l’ordre des choses.

Si l’on regarde l’origine géographique des commentaires, on voit que la France est certes en tête mais ne représente que 34% des mentions, comme le montre le graphique ci-dessous.

Sarkozy Garde à vue - Pays

En résumé, la garde à vue de Nicolas Sarkozy ne passionne pas franchement les foules. Tout sa passe comme si la toile française s’y attendait et considère qu’il n’y a pas matière à se lancer dans des commentaires enflammés, à l’image des personnalités politiques qui, de droite comme de gauche, se montrent assez timorées.

En termes de communication, cela compliquera la tâche des défenseurs de l’ancien président de la République car tout se passe comme si les français s’étaient déjà fait leur opinion depuis bien longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s