Presse : Comment Google vous enferme dans vos certitudes

Au début du web, on était tout excités à l’idée que la toile allait nous permettre d’élargir notre horizon, de découvrir plein d’autres choses venant d’autres pays, d’autres cultures. Il y avait même cette idée promue dans le pubs IBM que nous allions finalement habiter une toute petit planète grâce aux technologies. Et puis, avec les réseaux sociaux, on nous a démontré que chaque habitant de cette terre n’était distant que de 7 degrés d’un autre habitant, quel qu’il soit, puis 6… Bref, la révolution Internet a toujours été portée par le fantasme de l’accès à une plus grande diversité.

Puis Google est arrivé (mais pas que).

Aujourd’hui, il faut que je partage quelque chose avec vous. Googlenews.fr est ma page démarrage lorsque j’ouvre mon navigateur et à chaque fois que je me connecte, je commence par parcourir les infos du jour dans différentes sections. Je suis un boulimique d’actualité et j’aime être correctement informé. Politiquement parlant, je suis plutôt d’une sensibilité de centre gauche : je clique plus souvent sur l’Obs et Libé que sur Valeurs Actuelles. Et ce matin, en ouvrant mon navigateur comme tous les jours, voici la page qui s’est affichée (je vous assure, sans trucage) :

GoogleNews Ginisty

Tous les articles que Google a mis en avant pour moi ce matin venaient d’une seule et unique source : Libération.

Et là, je dis stop !

Non que je n’apprécie pas la lecture de Libération qui est effectivement assez proche de mes convictions mais je suis horrifié – et le mot n’est pas trop dur – d’être ainsi enfermé dans une sélection que l’algorithme a préparé pour moi, anticipant évidemment le fait que ces articles issus de cette source me plairaient. Je suis horrifié de n’avoir que ça à lire. Je suis horrifié à l’idée d’être comme coincé dans le coin du ring. Je suis horrifié d’être ainsi identifié et catalogué.

Bien sûr, je pourrais très bien casser cette uniformité en supprimant les cookies et en organisant moi-même une sélection plus diversifiée de sources, mais je voulais partager ça avec vous pour que vous puissiez comprendre à quel point Google ne remplit plus son rôle d’agrégateur agnostique et indépendant dans sa sélection d’informations pour finalement opérer un ciblage outrancier à la place de l’utilisateur, pour l’utilisateur. C’est pire que Big Brother.

D’un point de vue démocratique, cela nous enferme dans nos certitudes et nous prive de la confrontation d’idées. Et puis, au fil des jours, si nous nous habituons à ne lire que des choses avec lesquelles nous sommes d’accord, nous ne pensons plus rien par nous-même. Et c’est la fin de notre discernement.

C’est sur ce terreau que les fake news prolifèrent : quand notre notre horizon se restreint à des  informations émanant de gens qui pensent comme nous, qui votent comme nous, nous sommes enclins à les croire, juste parce qu’ils sont dans une proximité d’idées et nous répétons bêtement ce qu’ils nous disent.

Il faut en être parfaitement conscient : Google nous enferme dans nos certitudes et, à force de vouloir nous plaire, le moteur de recherche nous prive de ce qui fait la richesse de l’homme éduqué : son libre arbitre.

Ce n’est certes pas une découverte que je fais aujourd’hui, mais ça me fait quand même assez froid dans le dos.

Une réflexion au sujet de « Presse : Comment Google vous enferme dans vos certitudes »

  1. Assez d’accord avec toi, c’est assez dangereux pour le citoyen. Ce qui rend ce ciblage encore plus dangereux est de ne pas savoir qu’il existe ! Ce n’est évidemment pas ton cas, mais je pense aux citoyens d’aujourd’hui et de demain qui sont confrontés à des informations allant dans le même sens sans avoir la moindre idée de ce ciblage. Ils peuvent plus facilement croire qu’il s’agit là d’une vérité, d’un consensus.. Encore une fois, je suis dubitatif quant au pouvoir que les citoyens ou le politique peuvent avoir sur des entreprises privées comment Google. Une des solutions pérennes, d’après moi, passe par l’éducation aux médias et aux « nouvelles technologies ».

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s