2017 : Ma rétrospective personnelle

A quelques heures de 2018, voici ma rétro personnelle et subjective sur les gens, les choses et les moments qui m’ont le plus marqués et dont je me souviendrai.

Le meilleur concert de l’année
La tentation serait grande, actualité oblige, de dire que ce fut le spectacle des Vieilles Canailles à Bruxelles, l’une des toutes dernières apparitions sur scène de Johnny Halliday mais le pauvre était tellement diminué physiquement que j’ai passé la soirée à avoir mal pour lui. Non, le concert que j’ai préféré cette année est celui de Roger Hodgson (photo), chanteur, compositeur, l’un des membres historiques du légendaire Supertramp qui a donné un concert plein de générosité porté par une voix intacte et des musiciens fa-bu-leux. Un répertoire que je connais par coeur, une soirée fantastique !

Le pire concert de l’année 
J’attendais beaucoup de sa venue à Bruxelles tant j’avais adoré son album The Road to Hell mais Chris Réa sur scène fut le moment le plus ennuyeux de l’année musicale. La voix caverneuse avait beau être au rendez-vous, l’âme et la scénographie n’y étaient pas. Pas de retour vidéo sur la « vedette » qui nous aurait donné un sentiment de proximité, une exécution machinale de ses titres, aucune tentative de dialogue avec l’audience — même pas un « Bonsoir Bruxelles ! » avant Josephine — et finalement le sentiment d’avoir assisté à la presta tiède d’un type qui va au boulot parce qu’il le faut et qui fait le job, rien de plus. Décevant !

Le film préféré de l’année 
L’épisode 8 de Star Wars est évidemment pour moi le film de l’année. Oh, ce n’est pas le cinéphile qui parle mais plus le fan et ce fut logiquement mon moment cinéma de l’année. D’abord parce que je l’attendais comme tous les accros à la série, ne serait-ce que pour voir Luke reprendre les traits du mythique chevalier Jedi. Et puis, au risque de choquer les geeks qui trouvent cet opus tellement décevant, j’y ai vu de très belles images, des instants d’anthologie, des propositions de rebondissement assez intéressantes pour la suite, une belle montée en puissance du personnage féminin principal. Bref, j’en redemande et vivement le numéro 9 !

La série préférée de l’année 
Ce sont mes filles qui m’ont fait découvrir Black Mirror, une série Netflix, et j’avoue que j’ai pris une claque quand j’en ai regardé pour la première fois un épisode : un opus de la Saison 3 où tout le monde est noté et où une fille un peu désespérée d’avoir un 4,2/5 fait des pieds et des mains pour assister et faire un discours au mariage d’une top influenceuse, ancienne « amie » d’enfance, mariage auquel seront présents que des 4,7 et plus. J’ai regardé d’autres épisodes depuis et ça faisait longtemps qu’une série ne m’avait pas fait à ce point réfléchir sur ce monde connecté qui anime ma vie professionnelle et dont je me targue d’être un observateur aguerri.

L’expo préférée de l’année 
Quand j’étais petit, je lisais tous les albums de Tintin. C’était ma BD préférée et j’étais fan du personnage, de son univers et du trait précis de son créateur. Il y a quelques jours je suis [enfin] allé visiter le Musée Hergé à Louvain-la-Neuve et j’ai adoré ce moment. J’y ai même compris quelque chose sur moi-même : si j’ai adoré cet univers, c’est sans doute parce que je partage avec Hergé cette passion pour l’actualité qui lui a fait créer un reporter intrépide. Depuis tout petit, l’actualité me passionne et conditionne mes choix professionnels et culturels.

La lecture préférée de l’année
J’ai beaucoup aimé le livre Objectif Soleil de Bertrand Piccard dans lequel il raconte à la manière d’un journal de bord la genèse et le déroulement du projet Solar Impulse. Même si c’est assez dégoulinant d’autosatisfaction, j’ai éprouvé un sentiment d’admiration total pour cette réussite. Et je vais même vous dire que ce n’est pas tant pour le projet lui-même que pour la manière avec laquelle il a été monté. Vous savez quoi ? C’est un très bon livre de management, un ouvrage que les entrepreneurs en herbe ou confirmés devraient tous lire pour capter le sens de l’atteinte d’objectifs.

La sidération de l’année 
Sans aucun doute, le prix de ma sidération de l’année revient à Donald Trump. Jamais je n’aurais pu imaginer que les hommes soient si cons et si naïfs pour se faire embobiner par un tel bonhomme. Pire, jamais je n’aurais pu imaginer qu’un type de ce calibre puisse conjuguer de manière aussi éhontée pouvoir et mensonges et que des décisions aussi iniques que le refus de considérer le réchauffement climatique comme une réalité, la décision d’exclure les plus démunis du système de santé ou la remise en cause de la neutralité du net (pour ne citer que quelques exemples) puissent être prises par le leader de la première puissance mondiale. Et je m’en remets toujours pas.

Le moment politique de l’année 
A mes yeux, l’élection d’Emmanuel Macron fut un tournant politique majeur et positif. Ce fut d’abord la défaite de Marine Le Pen que tout le monde voyait aux portes du pouvoir depuis des années, le signe que la France refusait d’emprunter le chemin du populisme suivi par les américains et, avant-eux, les partisans tu Brexit. Un sujet de fierté sans aucun doute ! Et puis, ce fut aussi l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle génération politique. Si je ne suis pas encore certain que cette dernière soit vraiment à la hauteur des espérances qui pèsent sur elle mais je vois tout de même dans cette séquence un vrai sujet de satisfaction et d’apaisement.

Et, sur un plan un peu plus personnel…

Ma plus grande fierté de l’année
Sans aucun doute les succès de mes trois filles qui ont réussi ce qu’elles entreprenaient respectivement dans les études, le sport, le boulot au prix de quelques sacrifices dont je mesure l’ampleur. C’est bien simple, elles ne sont pas seulement un sujet de fierté pour moi mais aussi d’admiration et n’attendez pas de moi que je prétende qu’elles tiennent tout ça de moi car, voyez-vous, elles sont bien meilleures que moi !

La révélation de l’année 
J’étais dans un avion qui me conduisait à Riga. Je n’avais pas d’ordinateur, juste un calepin. J’ai commencé à y faire une sorte de diagramme des forces et faiblesses de mes activités professionnelles et de mes aspirations aussi. Puis je suis arrivé à la conclusion qu’il fallait que je crée un média dédié à l’étude des comportements sur les réseaux sociaux. J’ai imaginé le concept, consulté les membres de mon réseau, lancé les premières pistes de travail en mode collaboratif et j’ai acquis le sentiment confus que 2018 sera l’année de la réalisation de ce projet fabuleux.

Ma prise de parole préférée de l’année 
J’ai la chance d’être invité à parler dans de nombreuses conférences sur mes sujets de prédilection (les réseaux sociaux, l’avenir du web social, les phénomènes réputationnels…) mais la conférence à laquelle j’ai préféré intervenir fut sans conteste EuroPCom organisée par la Commission Européenne. Ce fut pour moi l’occasion de plancher sur les grandes tendances des médias sociaux devant un parterre de professionnels de la communication venus de toute l’Europe. Un très grand moment pour moi (la vidéo ici).

Mon plus grand regret de l’année
L’annulation de la conférence ReputationTime prévue à Bruxelles en janvier reste un profond regret, un acte manqué. Je travaillais à l’époque au sein d’une agence dont les dirigeants m’avaient assuré de leur soutien et de leurs efforts pour aider à la promotion de l’événement auprès de leurs réseaux, j’avais concocté un super programme mais je me suis rapidement retrouvé seul à devoir tout « bricoler » jusqu’au moment où j’ai dû me rendre à l’évidence et admettre que l’événement ne serait pas un succès. Je l’ai annulé la mort dans l’âme et l’agence et moi nous sommes séparés cordialement.

Mon voyage de l’année 
J’ai eu la chance de beaucoup voyager en Europe et au-delà dans ma vie personnelle et professionnelle mais c’est la première fois cet été que j’allais au Portugal en famille et avec des amis. Je ne peux pas dire autre chose que j’ai adoré. Les paysages, la culture, les gens, l’océan, le vent, les dunes, la simplicité, la proximité,…  C’est bien simple, j’ai immédiatement consulté les prix de l’immobilier pour savoir s’il était raisonnable de rêver y avoir un terrain, une maison pour y couler des jours heureux au son des vagues qui se brisent sur les falaises majestueuses de cette cote au sud de Lisbonne… C’est pour le moment bien au-delà de mes capacités mais, qui sait, demain est un autre jour…

Ma recette de cuisine l’année 
Vous connaissez la Carbonade Flamande ? C’est un plat typique de la culture Belge, une sorte de Boeuf Bourguignon qui, au lieu de mijoter dans le vin rouge, cuit plus de trois heures dans la bière brune , les épices et la cassonade. Un truc simple à concocter, me direz-vous mais cette recette, je l’ai tentée deux fois cette année et je me suis planté à chaque fois pour des raisons différentes. Elle m’a résisté au grand désespoir de mes convives mais je n’ai pas dit mon dernier mot et je peux vous jurer que 2018 verra sortir de mes fourneaux une carbonade digne de ses créateurs. Promis, juré !

Mon succès de l’année 
Même si ce fut modeste et contrasté, l’organisation en moins de deux mois de la 5ème édition parisienne de ReputationTime restera pour moi un succès. Un succès car le contenu a été salué par tous les participants, parce que c’est objectivement une prouesse de réunir un tel plateau d’intervenants en aussi peu de temps, parce que je m’étais résigné à ne pas organiser d’édition en 2017 et que ce fut un sursaut et un défi, parce que j’ai réussi à prouver à mes partenaires étrangers que le cycle restait ininterrompu, parce que je l’ai fait, tout simplement.

Voilà, 2018 peut désormais commencer. J’en suis curieux et gourmand car il y a beaucoup de choses à faire et découvrir. J’espère que nous la croquerons ensemble à pleines dents.

A suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s